Une table ronde spéciale sur le thème de l’innovation a eu lieu le 15 mai 2017 au siège social de Shopify, sur la rue Elgin à Ottawa. La discussion a porté sur la définition de l’innovation, puis sur la politique gouvernementale en la matière et la meilleure manière de la stimuler.

Harley Finkelstein, chef des opérations de Shopify, a illustré l’évolution de cette entreprise canadienne de commerce électronique, qui conçoit du logiciel informatique de vente en ligne et de systèmes de point de vente au détail. « En collaborant avec 400 000 commerces dans 175 pays, nous espérons créer de nouveaux entrepreneurs », a affirmé M. Finkelstein.

Sean Silcoff, journaliste spécial du domaine des affaires au Globe and Mail et auteur de Losing the Signal: The Untold Story Behind the Extraordinary Rise and Spectacular Fall of BlackBerry, a demandé aux conférenciers ce que devrait faire le gouvernement.

Janet Bannister, associée commanditée chez Real Ventures et fondatrice de Kijiji, a qualifié la poussée vers l’intelligence artificielle de « formidable », en ajoutant cependant que certains entrepreneurs recevaient des fonds en dépit d’un manque de durabilité. 

Selon Daniel Debow, cofondateur de Helpful.com, Rypple, Workbrain et Creative Destruction Lab, et investisseur providentiel canadien de l’année 2015, « le geste le plus puissant qu’ait posé ce gouvernement est de parler d’innovation. »

Tony Bailetti, directeur du programme de gestion de l’innovation technologique et professeur agrégé à la Sprott School of Business ainsi qu’au département d’ingénierie informatique et des systèmes de l’Université Carleton, s’est dit d’accord avec M. Finkelstein que le gouvernement actuel s’interroge sur la manière d’être le plus utile plutôt que d’imposer un programme gouvernemental. Par contre, l’imposition sur les actions et une politique d’immigration permettant aux entreprises d’engager des ouvriers qualifiés à l’étranger demeurent des enjeux prioritaires en vue de stimuler la croissance des compagnies canadiennes du domaine technologique.

Les membres de l’auditoire comptaient des députés et leur personnel, des ambassadeurs, des hauts-commissaires et autres diplomates de haut rang, ainsi que des organismes d’affaires et non gouvernementaux, des membres de la faculté de l’Université Carleton et des étudiants.

Le Dr. Malcolm Butler, doyen de la faculté des sciences, a prononcé le discours de clôture.

Les organisateurs tiennent à souligner la précieuse collaboration de Dan Ruimy, député, président du Comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie; Diane Finley, députée, porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’innovation, sciences et développement économique; et Brian Masse, député, porte-parole du NPD en matière d’innovation, sciences et développement économique.

Le compte-rendu de la table ronde, préparé parTiernan Fary, est disponible ici.

Exportateursavertis.ca est le magazine en ligne d’EDC destiné aux exportateurs et investisseurs canadiens – http://exportateursavertis.ca/innovateurs-nous-disent-signifie-vraiment-innovation-canada/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *