Au cours d’une table ronde sur la politique, organisée par le Programme de participation parlementaire et diplomatique de l’Université Carleton, l’honorable Karina Gould, ministre des Institutions démocratiques, a défendu les projets de protection de l’intégrité électorale du gouvernement canadien. En parallèle, Kevin Chan, chef de la politique publique à Facebook Canada, a défendu l’approche du géant des médias sociaux dans ses tentatives de réduire l’interférence politique sur sa plateforme en ligne.

Plus 100 députés, sénateurs, hauts-commissaires et autres membres de la communauté diplomatique, cadres supérieurs du gouvernement et membres du personnel politique, journalistes, guides d’opinion et membres du personnel enseignant de l’Université Carleton et leurs étudiants ont assisté à la discussion. Le groupe d’experts s’est penché sur l’influence de l’intelligence artificielle dans la démocratie et son impact éventuel sur l’élection fédérale canadienne.

Merlyna Lim, Ph.D., chaire de recherche du Canada sur les médias numériques et la société de réseautage mondial de l’Université Carleton, a présenté un aperçu des différents types d’intelligence artificielle, d’agents et d’interférence, y compris la technologie de la contrefaçon profonde.

La ministre Gould a esquissé les quatre piliers du projet de son gouvernement pour protéger l’élection : combattre l’interférence étrangère, sensibiliser le public, améliorer la coordination gouvernementale et faire pression sur les plateformes médiatiques pour qu’elles se comportent de façon responsable.

Allan Rock, commissaire de la Transatlantic Commission on Electoral Integrity, a félicité le Canada pour la solidité de son infrastructure électorale, tout en l’exhortant néanmoins à resserrer la réglementation des médias sociaux.

Matthew Hindman, professeur agrégé en affaires publiques et médiatiques à l’Université George Washington et auteur de The Myth of Digital Democracy et de The Internet Trap: How the Digital Economy Builds Monopolies and Undermines Democracy, a souligné le niveau de désinformation sur les médias sociaux, en estimant que 40% du contenu qui circule sur Internet est trompeur.

Kevin Chan a mis l’accent sur les mesures récentes adoptées par Facebook afin d’enrayer l’interférence, dont l’Initiative Canadienne pour l’Intégrité Électorale, qui a triplé la taille de son équipe de sécurité et met à profit l’IA dans le but de repérer et d’éliminer les comptes frauduleux sur l’étendue de sa plateforme.

David Mendeloff, Ph.D., vice-doyen de la faculté des affaires publiques, a offert ses remerciements aux conférenciers pour leur participation à l’événement, qui s’est déroulé à l’édifice Sir-John-A.-Macdonald.

Les liens suivants fourniront de plus amples renseignements :

Galerie de photos – Josh Hotz

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *